Actus

Zoom sur
14/11/2019
« Comment les violences conjugales impactent-elles le monde du travail ? »

OneInThreeWomen, 1er réseau européen d’entreprises engagées contre les violences faites aux femmes co-fondé par la Fondation Kering et la Fondation Agir Contre l’Exclusion (FACE) en 2018, vient de révéler les résultats de son enquête intitulée « Comment les violences conjugales impactent-elles le monde du travail ? ». Menée par 4 chercheuses internationales, auprès des salarié.e.s de 6 entreprises membres du réseau (Kering, L’Oréal, Korian, BNP Paribas, Carrefour et OuiCare) dans 6 pays (France, Belgique, Allemagne, Espagne, Italie et Royaume-Uni), l’enquête avait pour objectif de mesurer l’impact des violences conjugales sur les salarié.e.s et leurs collègues, mais également l’entreprise toute entière, avant de formuler des recommandations destinées à les limiter.

Envoyée à plus de 40 000 collaborateur.rice.s, l’enquête a permis de mettre en exergue 3 impacts majeurs des violences conjugales sur l’entreprise, un an après son lancement :

  1. Les effets des violences conjugales sur les employé.e.s victimes

A titre d’exemple, 16% des femmes et 4% des hommes interrogé.e.s ont signalé des expériences actuelles ou passées de violences conjugales. 55% des salarié.e.s interrogé.e.s ont déclaré que ces violences avaient affecté leur travail, notamment du fait des retards, de l’absentéisme ou encore d’une baisse de leur productivité.

 

  1. Les effets des violences conjugales sur les collègues de travail

1 salarié.e sur 10 connait un.e collègue ayant subi des violences conjugales. Par ailleurs, parmi ces salarié.e.s ayant connaissance de violences subies par des collègues, 20% affirment que ces dernières ont eu des conséquences sur leur propre travail (par exemple stress ou anxiété).

 

  1. La sensibilisation des employé.e.s au soutien disponible sur leur lieu de travail pour les victimes de violences conjugales

Seul.e.s 2 répondant.e.s sur 10 connaissent les ressources à leur disposition sur leur lieu de travail en cas de violences conjugales

 

Cette étude montre l’importance de mettre en place de mesures concrètes pour soutenir en interne les femmes victimes de violences conjugales. Les chercheuses ont par ailleurs mis en évidence certaines recommandations, afin de donner des pistes aux entreprises pour leur permettre de devenir des lieux sûrs pour les survivantes :

  • Bâtir des programmes au niveau des entreprises pour promouvoir de manière active l’égalité femmes-hommes ;
  • Créer un réseau de porte-paroles contre les violences conjugales au sein de chaque entreprise ;
  • Créer des politiques d’entreprise sur les violences conjugales au travail ;
  • Organiser des sessions de sensibilisation à tous les niveaux de l’entreprise ;
  • Poursuivre la mise en place et/ou le déploiement de dispositifs d’accompagnement pour les salarié.e.s ;
  • Impliquer l’ensemble des collaborateur.rice.s, y compris les équipes dirigeantes ;
  • Travailler sur les risques qu’impliquent les auteur.e.s de violences conjugales sur le lieu de travail.

 

Convaincue que l’entreprise a un rôle clé dans le combat contre les violences faites aux femmes, la Fondation Kering invite d’autres acteurs à rejoindre le mouvement.