Découvrez le témoignage d'Elleore

Elleore Bomstein est Chargée de Projet Développement Durable au sein de Saint Laurent Paris. Elle a accompli une mission solidaire en Inde au bénéfice de Maitreya CSR 

 

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous engager en tant que volontaire ?

Lorsque j’ai découvert le programme des Solidarity Leave, j’ai été immédiatement enthousiasmée par la perspective de découvrir une autre culture tout en mettant mes compétences au service d’une ONG ! Je souhaitais passer des vacances différentes, me sentir réellement utile et vivre une expérience forte. La Fondation Kering offrait l’accompagnement personnalisé qui me manquait, depuis le choix de la mission jusqu’au retour en France. La durée du programme, deux semaines, me paraissait idéale pour une première expérience de volontariat. Enfin, les témoignages des anciens volontaires m’ont définitivement convaincue : ils avaient quasiment tous envie de repartir dès que possible !

Quel a été votre rôle durant votre mission ?

J’ai travaillé avec Maitreya CSR, une ONG indienne qui aide des groupes de fermiers de différentes régions à obtenir une juste rénumération pour leur production et à développer des techniques d’agriculture plus respectueuses de l’environnement. Ma mission s’est structurée en deux temps : j’ai passé la première semaine à enseigner les bases de la comptabilité aux membres de l’ONG, soit une quinzaine de personnes, dans la ville de Pune. La deuxième semaine, je suis partie avec deux traductrices à Tikona, un petit village dans les hauteurs, pour former deux groupes de femmes bénéficiaires de l’ONG. Le but de cette formation était de leur donner des outils pour améliorer la gestion financière de leur foyer et développer leur activité professionnelle : comment noter et suivre des dépenses, calculer un profit, fixer le prix de vente d’un produit, etc. Nous utilisions des exemples de leur quotidien. Certaines femmes étant illettrées, nous avons également organisé une séance d’initiation à l’écriture des chiffres…en marati, la langue locale !

Quel souvenir gardez-vous de cette aventure ?

Un souvenir incroyable ! Cette mission m’a beaucoup apporté sur le plan personnel : j'ai été complètement dépaysée et ai rencontré des femmes avec une énergie absolument extraordinaire. Ma plus grande satisfaction est d’avoir pu leur apporter un petit quelque chose pour faciliter leur quotidien. Je souhaitais être dans un environnement authentique, vivre comme et avec les bénéficiaires, et je n'ai pas été déçue. C’est extrêmement enrichissant d'être en contact avec des personnes d'une culture différente et de travailler avec elles. Tous les bénéficiaires que j’ai formés étaient très enthousiastes, désireux d’apprendre et comprenaient très vite. J’avais un peu d’appréhension avant mon départ, mais tout s’est fait naturellement une fois sur place.

Il me reste plein de belles images de ces deux semaines : des fous rires pendant les sessions de formation, les chants et jeux des femmes le soir, à la fin de la session quotidienne de formation, la préparation du pain sur le sol de la cuisine, une discussion inopinée sur les mariages forcés entre deux exercices de comptabilité… Au-delà de la formation elle-même, les interactions avec les bénéficiaires m’ont beaucoup appris. J’ai hâte de repartir !

Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux futurs volontaires ou à ceux qui hésitent à s’engager ?

N’hésitez plus ! La Fondation Kering et ses partenaires proposent des missions adaptées pour chacun, en fonction de vos envies et de votre expérience, et vous accompagnent à chaque étape. C’est une opportunité unique de s’immerger dans une autre culture, de se sentir incroyablement utile et de prendre du recul sur son quotidien.

Je conseillerais aux futurs volontaires de bien préparer leur mission avant leur départ, mais d’être prêts à tout changer sur place car le terrain est toujours différent de ce que l’on imagine : laissez vos préjugés derrière vous, et ouvrez grand vos yeux et vos oreilles !