Giulia & Marina, Mission Solidaire au Népal

Giulia travaille à la Gestion de Projets et au Développement de Produit Chaussures et Marina est Chef de Projet et Directrice de Collection Chaussures, toutes deux pour Bottega Veneta en Italie. Elles sont parties en mission solidaire au Népal, dans le foyer Saathi.

1- Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous engager en tant que volontaire?

Nous avons décidé de nous engager en tant que volontaires parce que nous voulions aider d'autres personnes en situation difficile et leur apprendre quelque chose qui puisse leur être utile à l'avenir, donner de nous-mêmes, de notre temps et de notre énergie pour eux.

Lorsque nous avons lu les articles à propos des projets sur le site de la Fondation Kering, le Népal a été notre premier choix d'instinct et de cœur.
Nous avons immédiatement senti que ce serait ce projet que nous aimerions le plus, à la fois pour le pays et en raison de la réalité difficile et pénible que vivent ces femmes et ces enfants.
Notre mission se trouvait à Katmandou: le foyer Saathi est un foyer pour jeunes filles ayant subi des violences sexuelles.

2- Quel a été votre rôle durant votre mission?

Pendant la mission, nous avons organisé les activités quotidiennes pour 15 jeunes filles tous les jours pendant deux semaines. 
Les activités principales étaient: la cuisine, le dessin, la peinture, la couture, la fabrication de cadres, la photographie, la fabrication de bracelets avec des fils de laine colorés, la pâte à sel, la broderie, la danse et le yoga, le découpage.

Les filles ont appris à broder au point de croix, à fabriquer des cadres avec du carton et des journaux, à créer des bracelets avec des fils de laine colorés grâce à différentes techniques, à faire des biscuits et des gâteaux. Ces activités avaient un double objectif: passer du temps avec les jeunes filles et leur apprendre ce qui pourrait un jour devenir un travail.

 
 

3- Quel souvenir gardez-vous de cette aventure?

Marina: Pour moi, il y a eu beaucoup de moments importants et exceptionnels, mais le souvenir qui me vient immédiatement à l'esprit est le jour où j'apprenais aux filles à peindre avec les mains: après avoir peint sur du papier, elles ont commencé à peindre mon visage. C'était un moment spécial et incroyable pour moi, parce qu'elles riaient joyeusement et en même temps tissaient les liens de notre inoubliable amitié.

Giulia: Pour moi, les meilleurs souvenirs de cette aventure sont les yeux des jeunes filles. Le premier jour, j'avais peur de leur réaction au cas où nous ne nous serions pas comprises à cause de notre différence de langues, mais nous nous sommes comprises seulement avec nos yeux. Les regards et la simplicité ont tout rendu magnifique et mémorable.

4- Quel(s) conseil(s) donneriez-vous aux futurs volontaires ou à ceux qui hésitent à s’engager ?

Nous vous recommandons cette expérience parce qu'elle deviendra l'une des meilleures de votre vie.
Vous avez seulement besoin d'être ouvert et d'écouter avec la tête et le cœur, d'être capable de vous adapter à différentes conditions culturelles, religieuses et sanitaires. Ce qui est certain, c'est qu'avec ce type d'aventure, vous recevrez bien plus que ce que vous donnez en réalité!