Virginie Goethals, RUN (Rebuild, Unite and Nurture), Hong Kong, Chine

Insérer des femmes réfugiées grâce à la course et bien plus

« Ma principale motivation était de trouver comment donner aux femmes les plus vulnérables un moyen de retrouver leur dignité en participant à un projet qui leur permettrait d’avoir une expérience professionnelle tout en sensibilisant le plus grand nombre à leurs difficultés. »

72% des femmes réfugiées et demandeuses d'asile participantes de RUN disent se sentir plus calmes, en paix et heureuses après une randonnée ou une séance de remise en forme. 60% disent être en meilleure santé. Cofondée par Virginie Goethals - « coureuse d'ultrafond », avocate et passionnée de sports - et Brenda Sawyer, RUN a pour mission de réinsérer les réfugiés et demandeurs d'asile par le sport et l'éducation, et plus particulièrement les femmes victimes de violences sexuelles. En effet, n'ayant pas le droit de travailler à Hong Kong, les réfugiés et demandeurs d'asile y vivent en-dessous du seuil de pauvreté.

Surnommé le « RUN effect » grâce à un soutien complémentaire (comprenant coaching et travail avec des psychologues), RUN aide les participantes à reconstruire leur force mentale et physique, offre un environnement sûr dans lequel elles peuvent se remettre de traumatismes passés, créé une communauté et améliorer leurs compétences pour un avenir plein d'espoir : « Les réfugiées viennent pour le sport et repartent autonomes. »

En parallèle, pour évoluer vers la viabilité financière et dans le cadre de son programme de leadership, RUN organise une course de trail ouverte au grand public, aux entreprises et aux écoles dont la participation et les frais d'inscription sont payants, générant ainsi des bénéfices qui permettent de financer son travail avec les survivantes. Ces courses représentent également une opportunité considérable pour sensibiliser le public aux violences faites aux femmes.

 

« J'accepte très rarement les réponses négatives et j'essaie toujours de les contourner, que ce soit quand une réfugiée victime de violences pense qu'elle ne peut pas gravir une montagne ou quand quelqu'un ne veut rien avoir à faire avec les réfugiés. La meilleure récompense à mon entêtement est le sourire de ces femmes une fois arrivées au sommet ou lorsque quelqu'un reconnaît que nous sommes tous égaux », Virginie Goethals, cofondatrice de RUN

Pour aller plus loin