IM'PACTES

SOUTENIR LES VICTIMES
FRANCE

Accompagner l'avenir des enfants victimes de violences

En France, en moyenne, 1 enfant meurt tous les 3 jours des suites de violences familiales (122 enfants en 2020 selon le rapport de l’ONPE). On estime que 6 à 14% des enfants qui vivent en France sont ou seront victimes de violences, qu’elles soient physiques, psychologiques, sexuelles ou liées à des carences affectives. Les enfants victimes de violences et/ou de négligences intrafamiliales sont pris en charge par l’Aide sociale à l’enfance (ASE) et peuvent être confiés à des établissements ou à des familles d’accueil pour assurer leur protection. 204 000 mesures de placement ont été prononcées en 2021.

En matière de soin, ces enfants nécessitent une expertise singulière du fait d’un double traumatisme : celui lié aux violences subies et celui inhérent au changement brutal de lieu de vie et au déracinement. Les études internationales mettent en évidence que les enfants, lorsqu’ils ne sont pas pris en charge rapidement sur le plan de leur santé somatique et psychique, perdront 20 ans d’espérance de vie. IM’PACTES vise à favoriser, à développer et à promouvoir la santé, la scolarité et l’accès à la culture des enfants, des adolescents et des jeunes majeurs, en priorité ceux victimes de violences et pris en charge par l’Aide Sociale à l’Enfance.

Outre une altération majeure de la santé à court et long terme des enfants victimes de violences ou de négligences, leur scolarité est également gravement impactée puisque seuls 13% des jeunes pris en charge par l’ASE obtiennent leur brevet des collèges contre 80% en population générale (données Pégase 2019). 5,3% des adolescents placés de 15 ans suivent un second cycle général ou technologique, alors que cette proportion est de 49% pour l’ensemble des jeunes du même âge et moins de 4% de ces jeunes accèdent à des études supérieures.

Si ces dernières années, de nombreuses avancées ont déjà été réalisées, il reste des combats importants à mener pour aider ces enfants à bien grandir et principalement :

  • Améliorer la prévention et le repérage précoce des situations de danger.
  • Améliorer la prise en soin physique et psychique des enfants victimes de violence.
  • Garantir les chances de chaque enfant et protéger leur avenir.

IM’PACTES a pour projet de bâtir une approche novatrice et mesurable de soutien et d’accompagnement des enfants, de stimulation de leurs talents, de construction de confiance en soi et en l’avenir. Elle réalise les activités suivantes :

  • Renforcer l’ambition scolaire et favoriser l’accès à la culture des enfants de 3 à 25 ans confiés à l’Aide sociale à l’enfance.
  • Créer des outils novateurs pour améliorer la prévention et le repérage des enfants victimes de violences.
  • Créer un centre d’Appui à l’Enfance par région pour prendre en charge les séquelles physiques et psychiques des enfants et adolescents victimes de violence.

« Comment accepter aujourd’hui que les enfants victimes de violence perdent 20 ans d’espérance de vie quand il est possible d’éviter ce drame par une prise en charge précoce et adaptée ? Comment accepter aujourd’hui que 13% des enfants pris en charge en protection de l’enfance obtiennent le brevet des collèges ? Que seulement 4% fassent des études supérieures ? Que plus de 40% des jeunes sans-abris de 18 à 25 ans soient issus de l’Aide sociale à l’enfance ? C’est pour toutes ces raisons que j’ai créé l’association IM’PACTES. »

– Céline Gréco, présidente de l’association IM’PACTES et médecin-chercheuse talentueuse, spécialisée dans la prise en charge de la douleur à l’Hôpital Universitaire Necker Enfants Malades.
En 2013, elle publie « La démesure », un livre sur les violences familiales qu’elle a subies dès l’âge de 4 ans et jusqu’à son placement à l’ASE à l’âge de 14 ans. Devenue la voix des enfants placés en France, elle fonde IM’PACTES en 2022 pour améliorer la santé et la scolarité des enfants victimes de violence et leur avenir professionnel.